Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les carnets de l'écoutille et autres carnets de jazz

les carnets de l'écoutille et autres carnets de jazz

mes dessins de jazz tirés des carnets de jazz réalisés pendant les concerts au club de jazz l'Ecoutille , autres clubs de jazz parisiens et divers festivals de jazz ou autres festivals, pop, rock, blues, tango et musiques du monde


Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)

Publié par Didier Locicero sur 23 Juin 2014, 15:26pm

Catégories : #Festival Ferté jazz 2014, #blues

Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)

C'est le son, l'odeur et les bruits du bayou qui nous envahissent.Le blues, enveloppant, épais et lancinant. Les vocalises mystérieuses du chant diphonique et les percussions toutes en calebasse nous ramènent vers l'Afrique ancestrale. Le blues est bien là. Il nous plonge dans le mystère et la langueur. C'est presque l'été. Ouf! les alligators sont restés tapis au fond de l'eau.

Fred Luzignant chant, guitare, calebasse, trombone

David Amar choeurs, chant diphonique, basse vocale

Luc Fenoli guitares, textures

Mathilde Malaussena batterie, calebasse, choeurs

Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)
Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)
Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)

Jeune et belle sorcière aux cheveux enflammés, elle aimante les regards. Petite boule de feu qui frappe des poings sur les calebasses allumés dans des clairières enfouies au fin fond du marécage pour invoquer l'esprit vaudou qui rôde bien quelque part entre les grands arbres et les herbes folles.

Mathilde est une princesse qui aime le son sourd et sec des peaux qui se tendent lorsque l'air chaud est descendu sur les épaules des chasseurs d'opossum et que des moustiques gros comme des oiseaux mouches essaient vainement de leur mordre le cuir.

Hard time killing boys (Ferté jazz festival, 8 juin 2014)
A la fin du concert Nicolas Folmer tape le boeuf bluesy avec les fondus du bayou, YEEEAAHH!

A la fin du concert Nicolas Folmer tape le boeuf bluesy avec les fondus du bayou, YEEEAAHH!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents