Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les carnets de l'écoutille et autres carnets de jazz

les carnets de l'écoutille et autres carnets de jazz

mes dessins de jazz tirés des carnets de jazz réalisés pendant les concerts au club de jazz l'Ecoutille , autres clubs de jazz parisiens et divers festivals de jazz ou autres festivals, pop, rock, blues, tango et musiques du monde


Wayne Shorter quartet (Ferté jazz festival, 7 juin 2014)

Publié par Didier Locicero sur 23 Juin 2014, 08:46am

Catégories : #Festival Ferté jazz 2014

Wayne Shorter quartet (Ferté jazz festival, 7 juin 2014)

The monument.

Saxophoniste légendaire au souffle magique. Ses multiples expériences musicales et jazzistiques inscrivent le personnage au panthéon des jazzmen qui ont compté dans l'histoire mouvementée et foisonnante de ces musiques.

Vieil homme sage et aujourd'hui très âgé, il n'a rien perdu de sa malice et de son inventivité musicale. Le souffle n'est pas court mais contrôlé et tout en nuances zéphyresques. les silences du désert envahissent le chapiteau, C'est le sirocco, chaud lourd et entêtant qui nous enveloppe. Nous sommes transportés vers des espaces jusque là inconnus. Plaisir.

A ses côtés le piano de Danilo Perez organise répons et dialogue mesuré, John Patitucci fait surgir de sa contrebasse des plaintes rauques qui nous laissent au sol avant même de pouvoir décoller sur les friselis tintinnabulants des clochettes tibétaines qu'agite Brian Blade derrière ses fûts comme pour nous jeter un sort discret au passage du trans-sibérien de 23h30.

L'équipe est soudée pour nous entraîner sur les routes incertaines des grands vents d'Asie et d'ailleurs.

L'équipe est soudée pour nous entraîner sur les routes incertaines des grands vents d'Asie et d'ailleurs.

Wayne Shorter quartet (Ferté jazz festival, 7 juin 2014) Wayne Shorter quartet (Ferté jazz festival, 7 juin 2014)
Les sidemen n'ont pas froid aux yeux.
Les sidemen n'ont pas froid aux yeux.Les sidemen n'ont pas froid aux yeux.

Les sidemen n'ont pas froid aux yeux.

Les légendes ont la peau tannée et le cuir solide. Wayne arrache encore quelques plaintes à son alto en lui caressant doucement le bec. Les oreilles attentives sont aux anges. A moins que? Sorcier du son subtil.

Les légendes ont la peau tannée et le cuir solide. Wayne arrache encore quelques plaintes à son alto en lui caressant doucement le bec. Les oreilles attentives sont aux anges. A moins que? Sorcier du son subtil.

Wayne Shorter quartet (Ferté jazz festival, 7 juin 2014)

Toute l'actualité du quartet sur le site des musiciens

Wayne Shorter: http://www.wayneshorter.com/

Danilo Perez: http://daniloperez.com/

John Patitucci: http://www.johnpatitucci.com/

Brian Blade: http://www.brianblade.com/

Pour les anglophones, une présentation du quartet (en anglais of course) tiré du site de Wayne.

The Quartet

By the summer of 2001, Wayne began touring as the leader of a talented young lineup featuring pianist Danilo Perez, bassist John Patitucci and drummer Brian Blade, each a celebrated recording artist and bandleader in his own right. The group’s uncanny chemistry was well documented on 2002’s acclaimed Footprints Live! Shorter followed in 2003 with the ambitious Alegria, an expanded vision for large ensemble which earned him a Grammy Award. In 2005, Shorter released the live Beyond the Sound Barrier which earned him another Grammy Award. “It’s the same mission…fighting the good fight,” he said. “It’s making a statement about what life is, really. And I’m going to end the line with it.”

(Source, http://www.wayneshorter.com/)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents