Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les carnets de l'écoutille et autres carnets de jazz

les carnets de l'écoutille et autres carnets de jazz

mes dessins de jazz tirés des carnets de jazz réalisés pendant les concerts au club de jazz l'Ecoutille , autres clubs de jazz parisiens et divers festivals de jazz ou autres festivals, pop, rock, blues, tango et musiques du monde


Isabelle Olivier et David Venitucci (L'Ecoutille, mars 2013)

Publié par Didier Locicero sur 13 Avril 2013, 19:06pm

Catégories : #Concerts, #L'écoutille

Isabelle Olivier et David Venitucci (L'Ecoutille, mars 2013)

Comme promis les images réalisées le 2 mars. Un concert rare et intrigant. Deux instruments (surtout l'un) peu associés au jazz, en tous les cas dans le dialogue instauré ce soir là. Harpe et accordéon. Isabelle est une prêtresse vaudoue qui tire un son délicat (c'est de la harpe) et mystérieux des cordes qu'elle caresse, frappe et tord pour leur faire dire ce qu'elles ont dans le ventre. L'accordéon nous entraîne de tangos en musette. Trop bon.

Les pages de carnet concert d'Isabelle OlivierLes pages de carnet concert d'Isabelle Olivier
Les pages de carnet concert d'Isabelle OlivierLes pages de carnet concert d'Isabelle OlivierLes pages de carnet concert d'Isabelle Olivier
Les pages de carnet concert d'Isabelle OlivierLes pages de carnet concert d'Isabelle OlivierLes pages de carnet concert d'Isabelle Olivier

Les pages de carnet concert d'Isabelle Olivier

Isabelle Olivier et David Venitucci (L'Ecoutille, mars 2013)

Une harpe pour changer. L'instrument est décalé dans cet univers de cuivres, peaux et laques de piano. Mais Isabelle n'est pas perturbée pour autant et nous gratifie de traits d'humour inattendus. On rigole bien, elle aussi.

Isabelle Olivier et David Venitucci (L'Ecoutille, mars 2013)
Isabelle Olivier et David Venitucci (L'Ecoutille, mars 2013)
Isabelle Olivier et David Venitucci (L'Ecoutille, mars 2013)

Avec ses vêtements de noir et rouge l'effet grande prêtresse est garanti. Les cheveux roux mettent le feu aux instruments. Décidément les femmes sont au jazz ce que le piment est est au couscous. Indispensables!

Un extrait du concert de l'Ecoutille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents